28 - Samedi 27 avril 2013 – Un moment seules

Quand je suis rentrée à Hurtebise Hélène et Lucie s’affairaient dans la cuisine autour du dîner, aidées de Mathilde. Elodie papotait avec Clara. Pas de Manue. Alors je suis montée. Sa chambre elle la partage avec Elodie. Je frappe à la porte. J’entends un « Oui ? » et j’entre.

Manue est surprise de me voir, elle devait s’attendre à Elodie venue chercher un truc.  Mon ventre fait encore plein de nœuds, ça ne facilite pas la concentration, ni l’imagination pour sortir un truc autre qu’un pathétique « Ca va… ? »… Oui j’ai honte mais avec Manue, j’ai toujours 15 ans, toujours les tripes à l’envers ! Putain à quoi ça sert de s’être quasi tapée toute la goudousphère parisienne, et sans compter toutes ces hétéros mariées pour arriver avec juste un lancement aussi pathétique… ?! La loose…

-    Je ne sais pas…

Bon alors ça c’est typiquement la réponse qui te fout encore plus mal à l’aise… Elle ne sait pas, donc forcément toi tu dois encore moins savoir… Faut rebondir ! Sur un « je ne sais pas », le « comment ça ? » il peut t’emmener loin ou nulle part… Soit la fille te fait l’étalage de toutes ses connexions qui s’entrechoquent et te montre sa balance Roberval interne avec tous le poids de ce qui ne va pas en équilibre parfait avec le poids de ce qui va et du coup ben… elle sait pas ! Soit elle te regarde complètement désemparée et te répond « ben j’sais pas »… Bref dans un cas comme dans l’autre, c’est chiant faut bien le dire !
Mais j’ai du bol, Manue qui n’a jamais brillé par sa grande capacité à communiquer beaucoup plus ni mieux que moi ne s’échappe pas et me regarde fixement.

-    Et toi… ?

Ah non en fait j’ai pas de bol… Si je lui dis que moi non plus je ne sais pas nous voilà bien ! Elle est drôle elle… ! Est-ce que moi je vais bien… ?! En plein œil du cyclone, elle me demande si je vais bien….

-    Eh bien… disons que pour une fille qui vient de faire son coming-out à toute sa bande de copines… qui vient de découvrir que l’une d’elles l’a tellement kiffée qu’elle lui a toujours pourri sa vie amoureuse… qui vient de retrouver la femme qu’elle aime depuis toujours et qu’elle a jamais réussi à oublier… ben… ça pourrait être pire…  mais je suis debout…

Manue me regarde sans un mot, bouche bée et je capte seulement alors que je viens de dire ça tout haut… Je viens très clairement et distinctement de lui dire que je viens de retrouver la femme que j’aime depuis toujours et que je n’ai jamais réussi à oublier… J’ai dit ça… ! J’ai parlé si vite et sans réfléchir que c’est sorti tout seul… ! C’est chiant de pas avoir de filtres parfois… Je crois que mon cœur s’est arrêté un instant et a hésité à redémarrer… ! 

Je regarde Manue, toujours bouche bée et tétanisée face à moi et incapable de rebondir sur ce que je viens de lâcher. Je me fends d’un « c’est tout, c’est comme ça… » et je sors m’isoler un peu dans ma chambre en attendant de reprendre mes esprits pour affronter le diner. Emotionnellement ces retrouvailles sont bien plus compliquées que je ne le présumais…
 

« I’m not in love… »

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.

Playlist de Hardelot-Plage