27 - Samedi 12 aout 1989 – Hurtebise’s fever

La soirée bat son plein à Hurtebise, on a mis la musique à fond, on a poussé le canapé et les fauteuils et on danse.

Quand « I’m so Excited » des Pointed Sisters démarre, avec Elodie on part illico sur un madison, vite rejointes par Lucie et Hélène qui nous imitent avec hésitation.

Depuis que ma mère nous a appris le madison à Elodie et moi, on démarre au quart de tour. Je croise le regard amusé de Manue, avachie dans un fauteuil. Je me sens bien. Je suis Elodie. Depuis juillet on est étonnamment bien ensemble, complices… c’est bizarre quand j’y pense, il n’y a aucune ambigüité entre elle et moi et pourtant on a formidablement fait l’amour ensemble. Et plusieurs fois meme… Mais l’amitié est plus forte que jamais. 

Je m’éclate. Lucie et Hélène qu’on a formées, sont de plus en plus au point. Notre madison à 4 est plutôt sympa. Mathilde ne s’est pas jointe à nous non plus, faut dire que c’est un peu tendu avec l’ensemble de la bande… Je ne comprends même pas pourquoi elle est venue… Je jette un œil discret, comme à mon habitude, à Manue, de plus en plus avachie dans le fauteuil et je croise son regard. Malgré moi, le mien s’accroche, je la fixe alors et je sens le trouble qui m’envahit. 
 

Je me laisse alors entrainer par Eighth Wonder, une jolie blonde comme Manue qui scande « I’m not scared » et j’adore. Je ferme les yeux et me laisse porter, imagine Manue se collant à moi en rythme. Je me sens bien, je crois même que je souris. J’ouvre les yeux et croise le regard de Manue qui ne me lâche pas. Putain, moi, si, j’ai peur… Je sais que je dois agir, que je ne peux plus me contenter de la regarder en coin au risque de la voir sortir avec un de ces mecs qui lui tournent autour. Je sais que je ne peux plus me contenter de son amitié qu’il me faut plus… Mais j’ai tellement peur, à trop en vouloir, de tout perdre…

La chanson terminée, je profite d’un changement de rythme pour m’éclipser. Je sors discrètement par la porte arrière et vais m’isoler dans le jardin, incapable de savoir que faire. Je ne suis pas longtemps tranquille, je sens une présence derrière moi. Non pas UNE, mais SA présence… A sentir mes tripes se nouer, je sais que c’est Manue… Elle est là. Derrière moi. Je le sais. Je le sens. Je me retourne péniblement, m’en voulant d’être aussi nulle, aussi infoutue d’agir. Je me voudrais conquérante, comme Elodie. Comme elle, je me voudrais sûre de moi. Elodie saurait y faire, elle… Et moi je me sens pathétique, emprisonnée dans un corps incapable de bouger.

Manue, cette grande causeuse devant l’éternel, finit enfin par lâcher une phrase.

-    J’ai un peu trop bu…

Et ca doit lui donner le courage de s’approcher de moi. On n’est plus qu’à quelques centimètres. A la lueur de la lune je ne vois plus que sa bouche charnue. Dans un élan de courage incommensurable, je m’approche encore… un peu, juste un peu… Mais c’est suffisant pour que nos bouches soient proches à se toucher, et que je sente son souffle sur mes lèvres. Je lui dis « je t’aime » et j’écrase ma bouche contre la sienne. Yepaaaaaaaaaaaaaaaaaaa !!!!!!!!!!!!

C’est notre premier baiser… Là dans ce jardin de Hurtebise, à la lueur de la lune. C’est notre premier baiser… Il est doux, il est tendre. Mes bras se referment sur son corps frêle et elle en fait autant. 
C’est notre premier baiser… et il est magique de tendresse et d’émotion. Mes larmes coulent et je crois bien que les siennes aussi. Nos langues se découvrent, s’apprivoisent, se mêlent, se caressent.
Nos corps se fondent. Nos mains se perdent sur nos corps.
Notre étreinte est trop tôt interrompue par la voix de Mathilde qui m’appelle. Putain, elle peut pas nous lâcher, elle…!

Et les Bangles ont allumé l’Eternal Flame qui explose dans mon cœur alors que des papillons sont en train de danser une sarabande d’enfer, pas du tout en rythme avec les Bangles…

C’est vraiment nul les papillons, on sait jamais quand ils arrivent et on a toutes les peines du monde à penser à autre chose quand ils sont là !

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.

Playlist de Hardelot-Plage