26 - Samedi 27 avril 2013 – Chambre avec vue

En effet, c’est là que je la retrouve, dans cette vieille chambre dont le papier à fleurs doit dater d’après-guerre. Seule à ne pas partager sa chambre, elle loge dans la petite chambre que ma grand-mère affectionnait tant.

Mathilde a perdu son air de bourgeoise compassée, elle est adossée à la fenêtre par laquelle on voit la mer se déchainer. Quelque chose en elle a changé, son regard plein de larmes semble n’être que la partie visible de l’iceberg. Ou bien est-ce mon regard à moi sur elle qui a changé… Oui c’est peut-être plutôt ça… Elle m’a regardé arriver puis s’est à nouveau tournée vers la fenêtre.

- Voilà... tu sais tout maintenant…

- Pas tout, non… 

- Pour tout te dire je ne me souvenais même plus de ce cahier… jusqu’à ma séparation… Avec le déménagement j’ai bougé des affaires et je suis retombée dessus. Je l’ai lu. Du coup c’était bizarre de te revoir… Je me souvenais même plus vraiment de ce que j’avais ressenti…  ou j’avais voulu oublier…

- Je comprends… Mais pourquoi t’as jamais rien dit ? Ca a été long… ?

Mathilde s’est assise sur le lit et n’évite plus mon regard, comme soulagée qu’enfin les choses soient dites.

- Parce que je ne comprenais même pas vraiment ce qui m’arrivait… Comment pouvais-je être tombée amoureuse d’une fille ? C’était impossible, ça me dépassait… Oui, Elodie a raison, tous ces garçons que je t’ai piqués c’était par dépit et par envie à la fois... Tu m’attirais et je ne comprenais même pas pourquoi, ni comment et toi tu t’en foutais royalement… Je ne sais pas combien de temps ça a duré… Mais c’est ton roman qui m’a déstabilisée et c’est là que j’ai compris… Je me suis imaginée à la place de cette nana qui t’embrassait… Ca m’a foutue hyper mal à l’aise…
Elle, si sûre d’elle, me montre là un autre visage, un visage que je vois pour la première fois. Wow !

- Ca te surprend, hein ?

En effet, oui, ça me surprend mais une question me brule les lèvres et je ne sais comment la poser pour ne pas la bloquer. Puis Mathilde reprend.

- Quel gâchis… ! Si ça se trouve je me suis forcée à être hétéro juste par dépit… ! Quand je vois aujourd’hui ta vie, ton aisance… je me dis qu’on a inversé les rôles…

- Tu es peut-être tombée amoureuse de moi, mais bon ça ne remet pas fondamentalement en cause ton hétérosexualité, non plus…

- Peut-être, oui… il faudrait peut-être que j’essaie…

La phrase est glissée avec un regard devenu plus audacieux et je feins de ne pas comprendre, tant la notion d’essai m’échappe… Je la regarde surement avec un air très interrogatif.

- Ben une fille… faudrait peut-être que j’essaie… 

Mes doutes étaient fondés. J’avais bien compris.

- Tu sais… les essais… faut que ça vienne naturellement, hein… faut pas contrôler ces choses là…

Mathilde se laisse tomber sur le lit et mi couchée me regarde. Ce regard que j’ai déjà vu en action de si nombreuses fois, m’est cette fois dédié, un regard plein de sous-entendus et de trouble mêlés.

- Je crois que là, je m’offrirais volontiers à la première lesbienne qui voudrait détourner une hétéro… 

La main de Mathilde s’est mise à déboutonner son chemisier propret et je devine la naissance de sa poitrine. La dentelle de son soutien-gorge bleu happe mon regard et il me faut de longues secondes pour sortir de ma torpeur. Ma main vient se poser sur la sienne, pour stopper sa progression.

- Mathilde, ce que tu me proposes est tentant… je suis persuadée que ces promesses feraient l’unanimité dans les bars de filles que je fréquente… Mais je ne veux pas…

Mathilde arbore alors cette moue que je lui connais mieux, une moue de petite fille capricieuse qui ne supporte pas la frustration et le « non ». Qui ne l’a jamais supporté… Et que ça rend en générale boudeuse et méchante…

- Mathilde… ce n’est juste pas possible…

- C’est à cause de cette…. Clara… ?!

Dépitée, Mathilde, arbore un ton très sec, cassant et un regard teinté de dédain. Que répondre… ? Laisser le doute planer, c’est mieux…

- Tu mérites mieux que ça et Elle mérite mieux qu’une telle infidélité, oui…

- Personne n’en aurait rien su… ça aurait été notre petit secret… 

- Mathilde, on est ici pour les percer les secrets… pas en recréer… !

Je me lève enfin et en plongée, debout, le spectacle est d’autant plus cruel, Mathilde est vraiment une jolie hétéro comme il m’a souvent plu d’en détourner… en déconnectant mon cerveau et me plongeant dans l’abandon de sexe sans liens ni obligations… de sexe instantané et frivole, juste pour le plaisir et l’abandon.
 Je lui souris pour désamorcer la bombe.

- En tous cas, ta proposition me flatte…

- Penses-y… elle reste ouverte… et ma chambre aussi !

Je tourne les talons et c’est tout de même un peu chamboulée que je reparais un instant au rez-de-chaussée, avant de prétexter un mal de tête pour m’isoler dans ma chambre. Etre absente en même temps que Mathilde après de telles révélations prêtera surement à confusion mais j’ai vraiment besoin de m’isoler… Vraiment…
En repartant vers l’escalier, je croise le regard de Manue et j’hésite. Et elle, que va-t-elle penser… ?

Je change mon fusil d’épaule, enfile ma veste et sors, direction la plage déserte. Je coupe au court et vais directement dans « mon » coin, là où personne ne va jamais, là où moi je vais toujours, dans ce coin où le sable est dérangé par quelques rocailles et quelques touffes d’herbe. Je m’assieds face à la mer et me replonge dans des souvenirs plutôt amers de cette adolescence où tout m’échappait, où je ne comprenais plus rien à rien, plus rien à moi… 

 

plage


Je repense à Mathilde et son changement total d’attitude du jour au lendemain… oui du jour au lendemain, mais qu’avait-il bien pu se passer ce jour pour qu’il donne naissance à un tel lendemain ? Pourquoi d’un jour à l’autre s’était-elle mise à me blesser délibérément ? Et tout se bouscule, tout va trop vite dans ma tête, tout un équilibre s’effondre. L’idée même d’une tribu en qui j’avais crue.

 

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.

Playlist de Hardelot-Plage