18 - Samedi 27 avril 2013 – Confidences pour confidences

C’est Clara qui me réveille alors que le jour est levé et qu’elle a déjà fait passer un café, dont les effluves me parviennent. Clara se lève tôt, ainsi sont les vies des mères d’enfants en bas âge, tard couchées et tôt levées…
Elle a apporté un plateau avec mon bol de lait et des REM et me regarde avec douceur, assise en tailleur près de moi.
 

lait

- Tu as bien dormi ?

Je m’étire comme un chat près du poêle chauffé encore par quelques braises et lui confie que c’est ma plus longue nuit depuis que je suis ici… Elle sourit de ma remarque malicieuse et pose sa main sur ma joue, qu’elle caresse avec tendresse.

- Tu sais, tu n’as rien à craindre Gaëlle, je ne te poursuivrai pas de mes ardeurs… Une fois rentrées à Paris, je reprendrai mon rythme habituel et ma vie familiale… cette virée à Hurtebise restera juste un souvenir… mais quel joli souvenir… ! 
Clara me prend dans ses bras avec beaucoup de tendresse, puis pose ses lèvres dans mon cou.

- Je crois que j’aurais pu tomber amoureuse de toi… mais la vie est autrement… Moi, j’ai ma vie et toi, tu as tes démons dont je vois bien que tu te protèges… J’espère juste que celle pour qui tu t’es barricadée saura faire sauter tous les verrous… tu le mérites ! En tout cas, je sais d’avance que je regretterai nos cinq à sept dans ta chambre… Quelle jolie parenthèse tu m’as fait vivre… !

Nous sommes interrompues par Hélène et Lucie, dont je comprends qu’elles ont surpris des bribes de cette conversation, car elles échangent avec moi un sourire en coin qui en dit long sur ce qu’elles imaginent de la scène qu’elles découvrent.

La bande ne tarde pas à être au complet pour le petit dej et Mathilde me fixe soudainement.

-    Au fait, tu n’as rien dit sur toi, encore… Tu fais quoi, tu vis quoi ? Il y a une femme dans ta vie… ?

Il eut été étonnant que je passe au travers plus longtemps, vu qu’à peu près tout le monde nous a fait le point sur sa vie, remplissant de nouvelles infos chacun de ses petits tiroirs emplis de souvenirs. J’ai marqué un long silence et quand je reviens à la réalité, je vois que tout le monde attend, je n’y couperai pas.

-    Alors non, je ne vis pas en couple… je suis « célibactive », comme je l’ai dit dans une de mes chroniques… Un célibat, bien vécu et vivant, non subi mais choisi… Ma vie sentimentale n’est pas ma priorité… Pas d’enfant puisque je ne crois même pas n’en être plus une… Et donc, je suis journaliste dans un magazine gay et lesbien et chroniqueuse sur l’air du temps, la société, notamment à la radio… 

Celles qui ne me connaissent pas professionnellement posent des questions sur ce que je publie et où. Manue, elle, reste très silencieuse, jusqu’au moment où Mathilde vient la tirer de son silence. Fallait surtout pas qu’elle se croit à l’abri !

-    Et toi, Manue… ?

Moi je sais dans les grandes lignes, car évidemment depuis internet, très régulièrement j’enquête sur ce qu’elle fait, devient, vu que du jour au lendemain elle n’a plus voulu communiquer avec moi.
Manue a vite laissé tomber l’histoire pour s’intéresser aux nouvelles technologies, dès le milieu des années 90 et aujourd’hui elle est à la tête d’une entreprise qui fabrique du matériel de haute technologie auquel je ne comprends pas grand-chose. Je sais juste que ça marche plutôt bien pour elle et qu’elle semble passionnée par ce qu’elle fait. C’est d’ailleurs ce qu’elle explique à renforts d’explications vulgarisées. Evidemment ce n’est pas ce qui passionne le plus Mathilde… Mais je n’en sais pas plus car si Emmanuelle Delacroix est tres présente sur le net à titre pro, Manue est un fantôme sur le net… Même sur fb, il n’y a aucune photo ou publication perso, sa photo de profil est la touche M d’un clavier d’ordi…

-    Et tes amours… ?

-    Il n’y a absolument rien d’intéressant à en dire… !

Une fois cette phrase lapidaire lapidée, Manue se replonge dans son bol de café, signifiant la fin de l’interrogatoire.
La matinée se passe tranquillement, les filles passent à la moulinette des questions de Clara ; elles se prêtent plutôt bien au jeu, hormis Manue, fuyante comme une couleuvre, comme elle l’a toujours été… 

 

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.

Playlist de Hardelot-Plage