10 - Vendredi 26 avril 2013 – La plage abandonnée / suite

Clara me scrute à nouveau avec attention et tendresse et me demande pourquoi j’étais si triste et en colère, au bout du compte.

- Parce que je vivais un grand chagrin d’amour, un très gros chagrin d’amour… le premier, le plus violent… de toute ma vie. Et nul n’était besoin d’avoir vu un mec dans les parages puisqu’il s’agissait d’une fille…

Mais comment le dire ? En clair je vivais une terrible douleur et ne pouvais en parler à personne… C’était mon drame… Et Lucie avait pris toute ma frustration et ma rage en pleine tête, sans comprendre, sans même pouvoir imaginer... J’avais souffert le martyr pendant des mois sans avoir une seule épaule sur laquelle pleurer et maintenant seulement je sais que c’est le cas de nombre de jeunes homos…

Clara pose sa main sur la mienne et j’espère un instant pour elle que c’est du hors cadre… A en juger les regards agacés que s’échangent Pat et Solenn, il y a dû y avoir un zoom avant vite fait.

- Et donc… la fille en question et toi aviez été suffisamment discrètes pour que personne ne se doute de vos relations… ?

- Oh, tu sais, à cet âge-là, toutes les bonnes copines pourraient être présumées goudous si on se réfère à nos codes… On est tout le temps fourrées ensemble, on se papouille à tout bout de champs, on passe des heures au téléphone… Nous, la seule différence, elle se faisait dans notre intimité… Et ça, personne d’autre que nous ne la percevait… 

Il ne fallait juste pas parler…  

Ni de notre amour. Ni de mon chagrin. 
 

Ajouter un commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.

Playlist de Hardelot-Plage